Faut-il aborder les blogues de journalistes différemment ?

Il se passe une drôle d’histoire autour d’une petite blague développée conjointement par ste-flanelle.com, fanatique.ca et sportnographe.com.

Pour faire une histoire courte, nous avons lancé une campagne pour envoyer Steve Bégin au match des étoiles. Il faut savoir que Bégin n’est pas une super vedette, mais qu’il est vaillant et a le CH tatoué sur le coeur, comme dirait l’autre.

Depuis cette année, ce sont les fans de hockey qui votent pour les joueurs invités au match des étoiles par l’entremise du Web. Une sélection de joueurs est offerte, mais il est possible d’ajouter des joueurs qui n’ont pas été retenus, ce qui donna l’idée à Alexandre de Ste-Flanelle de mobiliser la “blogosphère” sportive d’ici autour de la sélection de Steve Bégin.

Il convient de rappeler que le Sportnographe est une parodie du journalisme sportif, et que Ste-Flanelle aborde aussi les sports avec humour. Bref, on ne se prend pas au sérieux, parce qu’au fond, le hockey ne l’est pas tellement.

Samedi le 18, des lecteurs du blogue de François indiquaient en commentaire qu’il existait une campagne pour envoyer Bégin au match des étoiles, précisant que la chose était un peu débile. Lundi le 20, François Gagnon répondait:

Avis à tous : ne tombez pas dans le panneau relié à la candidature bidon de Steve Bégin au match des étoiles. Il n’y a que deux candidats chez le Canadien : Saku Koivu et Sheldon Souray…Ne perdez pas votre temps avec ça…

M. Gagnon n’avait alors pas constaté qu’il était possible d’ajouter des joueurs non listés. Peu importe, la discussion continue dans les commentaires où Alexandre réfère à un billet publié sur son blogue. Le lendemain, le journaliste sportif répond (et ajoute même ce commentaire chez Ste-Flanelle):

J’en ai froissé quelques-uns en soulignant l’insignifiance de la mise en candidature de Steve Bégin au match des étoiles. Aie! Ce blogue a assez porté à bout de bras les efforts de Steve Bégin et ses « exploits » sur la glace qu’il est indécent d’essuyer des critiques comme celles lancées hier. Cela dit, malgré tout ce que je peux penser de bien de Steve Bégin, il n’a pas d’affaire au match des étoiles, comme il l’avait pas d’affaire aux Jeux olympiques, et il est bien mieux de profiter de ces moments précieux pour se reposer et vivre de bons instants avec sa compagne et leurs enfants. De toutes façons, Bégin a rit de cette idée autant que j’ai pu le faire…. Cela dit, à mes amis qui ont des blogues et qui profitent de Sans Ligne Rouge pour les ploguer, payez vous dont une campagne de pub au lieu de venir squatter le travail des autres…

J’avais déjà vanté le travail de François Gagnon qui, contrairement à d’autres, prenait le temps de répondre aux commentaires de ses lecteurs et discutait avec eux. Après cette dernière remarque, sur le coup, j’ai eu le réflexe de lui donner raison, de déplorer le faire de promouvoir son site chez les autres. Mais après en avoir discuté avec Alexandre et Émile, j’ai dû me rendre à l’évidence que j’avais inconsciemment établi une différence entre les blogues de journalistes professionnels et ceux de blogueurs indépendants.

Référer à leur site ou à d’autres en commentaire de billets, c’est ce que tous les blogueurs font. Ce n’est pas une question de promotion, mais de contribution à la conversation. Chez M. Gagnon, Alexandre n’a pas écrit “oyé oyé, venez lire mon blogue”, mais simplement dit “Je tenais à vous faire parvenir le commentaire que j’ai publié sur mon blogue concernant La Campagne Bégin au Match des Étoiles”.

Est-ce à dire qu’il faut aborder les blogues de journalistes différemment, ou simplement que François Gagnon n’a pas tout à fait compris ce qu’est un blogue ? Ça reste à voir…

Mais ce qu’il faut retenir de tout ça, c’est que Steve Bégin a été mis au courant de l’histoire, ce qui est assez drôle quand on y pense.

Cyberpresse | Sans Ligne Rouge

3 commentaire

Laisser un commentaire

  • Merci Olivier pour ces quelques mises aux points.

    J’aimerais seulement souligner que je n’ai jamais mentionné le nom de notre site.

    Je ne comprends toujours pas de quelle plogue Francçois Gagnon parle.

    Alex

  • Salut! François Gagnon a eu à faire avec tous les genres de personne depuis le début de sa chronique. C’est arrivé quelques fois que quelqu’un dise: eille, allez checker ça, et ceux que ça intéressait y allaient. D’autres fois, c’est carrément des individus qui faisaient des pubs, notamment pour le pandémonium, cette mauvaise blague.

    C’est probablement de ça qu’il parle.

  • D’accord avec toi. Le site Pandémonium est une mauvaise blague.
    C’est un site aussi petit que son gestionnaire. Il est en train de récolté ce qu’il a semé……..

Flux Le Sportnographe

  • Martin Leclerc, à propos des jumeaux Sedin
    Probablement qu’ils n’auraient pas eu une aussi bonne carrière les deux séparés. C’était les deux doigts de la main sur la patinoire. Ils avaient un sixième sens, un septième sens.
  • Maxim Lapierre, qui dit les vraies affaires
    Faut arrêter de tourner autour du mot, un reset, ce n’est pas une reconstruction.
  • Martin McGuire, expert
    Y’a pas de relation entre les deux blessures, mais un poignet pour un joueur comme lui, c’est ben ben important. Tsé, lui, manier des rondelles, c’est son pain et son…
  • Martin St-Louis, qui a le sens de l’humour
    Tsé, la vie des fois on fait trop, on la met trop sérieuse pour rien. Pis c’est correct de rire de toi-même pis de pas te prendre si au sérieux…
  • Martin St-Louis, retranché
    En première période, y’a eu une longue séquence de pas de sifflet. Mais la meilleure manière d’apprendre c’est dans les, dans les tranches? Les tranches? Ouais, la meilleure manière d’apprendre…

Infolettre

Flux Le Sportnographe

  • Martin Leclerc, à propos des jumeaux Sedin
    Probablement qu’ils n’auraient pas eu une aussi bonne carrière les deux séparés. C’était les deux doigts de la main sur la patinoire. Ils avaient un sixième sens, un septième sens.
  • Maxim Lapierre, qui dit les vraies affaires
    Faut arrêter de tourner autour du mot, un reset, ce n’est pas une reconstruction.
  • Martin McGuire, expert
    Y’a pas de relation entre les deux blessures, mais un poignet pour un joueur comme lui, c’est ben ben important. Tsé, lui, manier des rondelles, c’est son pain et son…
  • Martin St-Louis, qui a le sens de l’humour
    Tsé, la vie des fois on fait trop, on la met trop sérieuse pour rien. Pis c’est correct de rire de toi-même pis de pas te prendre si au sérieux…
  • Martin St-Louis, retranché
    En première période, y’a eu une longue séquence de pas de sifflet. Mais la meilleure manière d’apprendre c’est dans les, dans les tranches? Les tranches? Ouais, la meilleure manière d’apprendre…

Flux Le club des mal cités

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.