Accueil » monologue » Vidéotron : ainsiphon phon phon les petites marionnettes

Vidéotron : ainsiphon phon phon les petites marionnettes

Dans mon jeune temps, les amis et moi rivalisions d’astuces pour « siphonner l’internet » de plus efficacement possible. À l’époque pré-bittorrent, les newsgroups étaient le meilleur véhicule pour un « siphon » d’envergure. Mon fournisseur d’accès, Vidéotron avait à un moment, de façon subite, décidé d’établir une limite de téléchargements mensuels, et omis (peut-être) de m’en parler. Résultats : une facture d’environ 900$ pour quelques mois d’utilisation (parce que c’était rétroactif leur affaire). Bref, après négociations, ma brave maman avait obtenu de la compagnie qu’elle réduise le total à 300$ que j’avais payé avec mon salaire de cuisinier chez Mike’s.

Tout ça pour dire que Vidéotron récidive maintenant avec son accès haute-vitesse extrême, duquel je viens tout juste de me désabonné. Christian Leduc, de chez Branchez-Vous a parlé à une représentante de l’entreprise :

« En entrevue avec Branchez-Vous!, Manon Brouillette, vice-présidente au marketing chez Vidéotron, a expliqué que sa compagnie était la dernière à encore offrir un service ultra rapide de téléchargement illimité au Québec, mais que la pression sur son réseau est maintenant rendue trop grande.

Selon elle, la priorité de Vidéotron est avant tout « d’assurer une qualité de service à l’ensemble de ses abonnés, peu importe qu’ils consomment beaucoup ou pas beaucoup ». « 

Encore une fois, Vidéotron a modifié son offre de service sans trop de formalité :

« C’est vers la fin de la semaine dernière que les abonnés du service de Vidéotron ont appris la nouvelle. Plusieurs de ces abonnés – en particulier ceux qui ont pris un engagement de douze mois avec la compagnie – ont protesté avec virulence sur Internet. »

Dorénavant, la limite sera de 100 gigaoctets par mois maximum (ce qui est désagréable pour ceux qui en consomment 400). C’est drôle, parce que si l’on compare l’offre de Vidéotron à celles d’autres fournisseurs à travers le monde, on se rend bien compte que l’on se fait avoir. Pourquoi est-ce que je m’obstine à être client de Vidéotron alors ? Parce que sur ma rue (mais pas la rue voisine), le DSL n’est pas disponible. Oui, oui, à Montréal…

2 commentaire

Laisser un commentaire

  • Moi qui venait d’opter il y a un mois pour le forfait Extrême, justement parce qu’il offre l’accès illimité sans quota de téléchargement, je peux dire que ce move de Vidéotron me reste en travers de la gorge.

    L’accès Internet au Québec vient encore de prendre quelques années de retard en plus par rapport aux offres disponibles en Europe. Et que fait le client? Il n’a pas le choix de payer, tiens! Et quel prix, pardon!!!

    Au lieu de se targuer d’être les seuls à offrir l’illimité et d’axer leur campagnes promotionnelles sur ce critère non négligeable, Vidéotron fait marche arrière. On croit rêver. Il est grand temps que la concurrence investisse le marché des fournisseurs d’accès au Québec, ça devient urgent…

Infolettre

Flux Le Sportnographe

  • Martin St-Louis, qui a le sens de l’humour
    Tsé, la vie des fois on fait trop, on la met trop sérieuse pour rien. Pis c’est correct de rire de toi-même pis de pas te prendre si au sérieux que ça, fait que je pense que j’ai un bon balant là-dessus pis j’aime ça faire rire le monde pis j’aime ça quand le monde […]
  • Martin St-Louis, retranché
    En première période, y’a eu une longue séquence de pas de sifflet. Mais la meilleure manière d’apprendre c’est dans les, dans les tranches? Les tranches? Ouais, la meilleure manière d’apprendre c’est dans les tranches.
  • Martin St-Louis, qui joue gros
    T’as jamais des moments pour grossir comme mentalement, personnalité et tout. Si tu veux juste des choses faciles, c’est dur de grossir comme humain.
  • La langue de Martin St-Louis
    [youtube https://www.youtube.com/watch?v=mQrcf-A3BHQ?version=3&rel=1&showsearch=0&showinfo=1&iv_load_policy=1&fs=1&hl=fr-FR&autohide=2&wmode=transparent&w=770&h=434]
  • Martin St-Louis, d’une certaine manière
    Ça toujours été mon rêve d’être entraîneur dans la ligue nationale. Je sais que c’était pas si j’allais faire ça, c’était une manière de temps. Quand les que j’allais le faire.

Flux Le club des mal cités

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.