Le nationalisme chrétien et la polarisation

Un aspect de la politique américaine qui a une bien plus grande influence qu’ici. Ce sera entre autres le sujet d’un documentaire sur le « preacher » Billy Graham.

The National Prayer Breakfast continues today, and Graham’s imprint on the intersection of religion and politics continues. White evangelical support for former President Donald Trump in the 2020 election cycle stemmed in large part from his connection to leaders like Franklin Graham and Jerry Falwell Jr. Both men, sons of famous religious leaders, followed in their fathers’ footsteps, and both have made careers from promoting fear, faith and political allegiance to Republicans. Taking this polarizing alchemy of faith and politics one step further, however, this second generation is much more likely to embrace Christian nationalism, which in turn incentivizes political leaders to make Christian nationalism part of their stump speeches.

How Billy Graham weaponized white evangelical Christian power in America

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Flux Le Sportnographe

  • Martin St-Louis, électrique
    PK y’a une très belle carrière, c’est un joueur très respecté. Qu’est-ce qu’il a fait dans la ligue, il était très électrifiant, y’amenait beaucoup d’énergie.
  • Jacques Martin, à propos de P.K. Subban
    Euh je pense qu’avec PK, euh, peut-être la chose il avait beaucoup d’autres intérêts à l’extérieur de la glace. Tsé je pense, c’est un peu comme un cheval, il était peut-être wild à certains moments.
  • Norman Flynn, à propos de P.K. Subban
    – Ton meilleur souvenir de lui? – Quand, quand Marc Bergevin l’a échangé, ç’a été le meilleur moment pour moi.
  • Jean-Charles Lajoie, à propos de P.K. Subban
    Tu peux mettre ta calotte à l’endroit à l’envers, tu peux même te la fourrer dans l’derrière si tu veux. Si t’aides le club à gagner, tu vas avoir une job.
  • Ray Lalonde, pas conservateur
    Ça revient à la philosophie pis au conservationnaliste, pis au traditionnaliste.

Infolettre

Flux Le Sportnographe

  • Martin St-Louis, électrique
    PK y’a une très belle carrière, c’est un joueur très respecté. Qu’est-ce qu’il a fait dans la ligue, il était très électrifiant, y’amenait beaucoup d’énergie.
  • Jacques Martin, à propos de P.K. Subban
    Euh je pense qu’avec PK, euh, peut-être la chose il avait beaucoup d’autres intérêts à l’extérieur de la glace. Tsé je pense, c’est un peu comme un cheval, il était peut-être wild à certains moments.
  • Norman Flynn, à propos de P.K. Subban
    – Ton meilleur souvenir de lui? – Quand, quand Marc Bergevin l’a échangé, ç’a été le meilleur moment pour moi.
  • Jean-Charles Lajoie, à propos de P.K. Subban
    Tu peux mettre ta calotte à l’endroit à l’envers, tu peux même te la fourrer dans l’derrière si tu veux. Si t’aides le club à gagner, tu vas avoir une job.
  • Ray Lalonde, pas conservateur
    Ça revient à la philosophie pis au conservationnaliste, pis au traditionnaliste.

Flux Le club des mal cités

  • François Legault, imaginatif
    – Écoutez, y’a personne qui a une job garantie à la CAQ. – Ben vous venez de dire, y’a pas personne qui a un futur ministre de la santé meilleur que Christian Dubé. – Ouais – Ben là, ben futur, ça veut dire qu’il va rester. – (…) – Si on a un dream team, […]
  • Jean-François Lisée, au sujet des autochtones
    Tsé cette idée, quand les autochtones parlent, c’est 100% vrai. Écoutez c’est 100% pour personne. C’est du racisme à l’envers de penser que les autochtones ont toujours raison.
  • Julie Dufour, mairesse de Saguenay, à propos du PIB
    La prochaine région où il faut investir, parce qu’on a tout pour augmenter le produit international brut du Québec et c’est une richesse collective.
  • Yves Désautels, surpris
    – Eille ça s’est bien passé avec Pénélope hier, pour souligner vos 45 ans de carrière à Radio-Canada?– J’ai été agréablement surpris, elle est très gentille Pénélope!– Ben là, voyons, vous avez été surpris de la gentillesse de Pénélope?– Non non, j’ai été surpris que ça s’est bien passé, elle est facile d’approche et vous […]
  • Pierre Paul-Hus, qui semble parler de lui-même
    Monsieur le Président, qu’est-ce que le wokisme? Au tout début, le terme woke était utilisé pour identifier une personne qui était consciente et offensée des injustices et des discriminations subies par les groupes minoritaires. Mais aujourd’hui c’est un mouvement qui s’approprie un concept à la base positif mais qui l’instrumentaliste à des fins politiques.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.