Accueil » lien » Collectionner au temps des algorithmes

Collectionner au temps des algorithmes

À cause les Spotify de ce monde, l’expérience du collectionneur est dénaturée.

In the era of the algorithmic feed, these platforms have become the containers for our cultural artifacts as well as for our cultural experiences. While we have the advantage of freedom of choice, the endless array of options often instills a sense of meaninglessness: I could be listening to anything, so why should any one thing be important to me? The constructive relationship between consumer and culture goes in both directions. When we find something meaningful enough to save, to collect it, the action both etches it a little deeper into our hearts and it also creates a context around the artifact itself, whether song, image, or video — and context not just for ourselves but for other people, the shared context of culture at large. That’s what Benjamin described when he wrote, “The phenomenon of collecting loses its meaning as it loses its personal owner.” Just as collections require permanence, they also need individuals, whose voices and tastes they express. The mass of Spotify isn’t actually a collection; it’s an avalanche.

Via Sentier.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Flux Le Sportnographe

  • Martin St-Louis, qui a le sens de l’humour
    Tsé, la vie des fois on fait trop, on la met trop sérieuse pour rien. Pis c’est correct de rire de toi-même pis de pas te prendre si au sérieux que ça, fait que je pense que j’ai un bon balant là-dessus pis j’aime ça faire rire le monde pis j’aime ça quand le monde […]
  • Martin St-Louis, retranché
    En première période, y’a eu une longue séquence de pas de sifflet. Mais la meilleure manière d’apprendre c’est dans les, dans les tranches? Les tranches? Ouais, la meilleure manière d’apprendre c’est dans les tranches.
  • Martin St-Louis, qui joue gros
    T’as jamais des moments pour grossir comme mentalement, personnalité et tout. Si tu veux juste des choses faciles, c’est dur de grossir comme humain.
  • La langue de Martin St-Louis
    [youtube https://www.youtube.com/watch?v=mQrcf-A3BHQ?version=3&rel=1&showsearch=0&showinfo=1&iv_load_policy=1&fs=1&hl=fr-FR&autohide=2&wmode=transparent&w=770&h=434]
  • Martin St-Louis, d’une certaine manière
    Ça toujours été mon rêve d’être entraîneur dans la ligue nationale. Je sais que c’était pas si j’allais faire ça, c’était une manière de temps. Quand les que j’allais le faire.

Flux Le club des mal cités

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.