Grand remplacement et influenceurs médiatiques

Suite à la tuerie de Buffalo, plusieurs se posent des questions sur l’influence des figures médiatiques comme Tucker Carlson qui parlent du grand remplacement:

Experts who study digital extremism and media described a complex interplay between the darker version of replacement theory that features on white nationalist or nativist websites, and the attenuated versions now echoing around the conventional right, including on cable news and in pro-Trump media outlets.

“Someone like Carlson can introduce viewers to ideas that they then explore more fully online, searches that lead them into far-right spaces that either reinforce their existing views or radicalize them,” said Nicole Hemmer, a historian at Columbia University. “But someone like Carlson is also important because he legitimates those ideas, making them seem less radical when viewers see them.”

Certains ont aussi eu cette réflexion après la tuerie à la grande mosquée de Québec.

Il n’y a pas de lien direct à faire, bien sûr, mais je suis toujours surpris de la hargne des disciplines de ces figures médiatiques. Je l’ai appris à mes dépends au moment du concombre-gate.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Flux Le Sportnographe

  • Bob Hartley, pas mât
    C’est pas celui qui flash le plus là. Lui y’est comme la peinture pour les BBQ. Des fois y’est mât, par contre il est efficace.
  • Bob Hartley, ni devin, ni divin
    J’pas un divin, je suis pas un prophète, mais je prédis qu’il va être un cinquième sixième défenseur pour le Canadien, pis un solide.
  • Alexandre Pratt, sans moule
    Ce sont deux joueurs qui sont très bons mais qui jouent juste d’un côté de la glace. Caufield, y’est jeune, y’est encore temps de le moudre là tsé.
  • Jean-Charles Lajoie, pas frais
    Y’a beaucoup de pression qui se rattache au hockey mineur à partir des camps de sélection et je trouve que ce qui est putréfié tout le temps, c’est le plaisir.
  • Martin Lemay, à propos de Tua Tagovailoa
    Tout le monde avait levé le flag après la semaine dernière alors qu’il avait titubé et tombé après avoir été mal à tête.

Infolettre

Flux Le Sportnographe

  • Bob Hartley, pas mât
    C’est pas celui qui flash le plus là. Lui y’est comme la peinture pour les BBQ. Des fois y’est mât, par contre il est efficace.
  • Bob Hartley, ni devin, ni divin
    J’pas un divin, je suis pas un prophète, mais je prédis qu’il va être un cinquième sixième défenseur pour le Canadien, pis un solide.
  • Alexandre Pratt, sans moule
    Ce sont deux joueurs qui sont très bons mais qui jouent juste d’un côté de la glace. Caufield, y’est jeune, y’est encore temps de le moudre là tsé.
  • Jean-Charles Lajoie, pas frais
    Y’a beaucoup de pression qui se rattache au hockey mineur à partir des camps de sélection et je trouve que ce qui est putréfié tout le temps, c’est le plaisir.
  • Martin Lemay, à propos de Tua Tagovailoa
    Tout le monde avait levé le flag après la semaine dernière alors qu’il avait titubé et tombé après avoir été mal à tête.

Flux Le club des mal cités

  • Claire Samson, qui a une solution pour les points de presse d’Éric Duhaime
    – On l’attend à la galerie de la presse à l’édifice Laurendeau. Ou encore dans mon fumoir, tsé l’arrêt d’autobus qu’ils m’ont mis pour aller fumer là?– Ah je pourrais faire mes scrums dehors dans le fumoir. – Dans le fumoir oui.
  • Éric Duhaime, inquiet pour sa passe de l’Assemblée Nationale
    – Vous voudriez qu’on vous donne un statut spécial quoi? – Ben non, écoutez je l’ai déjà ma passe de l’Assemblée nationale. Imaginez, j’avais ma passe, je pouvais entrer à l’Assemblée, j’avais le privilège de faire des conférences de presse, j’avais un bureau. On va se ramasser qu’on va être absent, ma carte sera plus […]
  • Joseph Facal, à propos du vote ethnique
    – Madame Anglade a réussi cet exploit là, elle a fait pire que Philippe Couillard. – Est-ce qu’on peut parler de vote ethnique? – Ben oui on peut parler de vote ethnique, ben oui!
  • François Legault, contre le scrutin proportionnel
    J’pense pas qu’il soit mauvais le mode de scrutin qu’on a. Pis moi pendant la campagne électorale, je me suis engagé à pas ouvrir ce débat-là. Pis je vais respecter tous mes engagements.
  • Bernard Drainville, à propos du 3e lien
    – C’est une décision politique pis ça va se faire? – Ben, ça va se faire. Ça va se faire parce qu’on en a besoin. Maintenant les études, elles vont être dévoilées, elles vont être rendues publiques. Paul, on va convaincre les gens en faisant preuve de transparence.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.